Nouvelle Victoire

Publié le par Ysia

 

 

Il semble que le droit reprenne du terrain aux Etats-Unis avec la récente décision, notamment, d’une cour fédérale de suspendre les travaux de construction de l’oléoduc près de la réserve sioux de Standing Rock en vue de réaliser un examen approfondi des risques pour l’environnement. 

 

Par ailleurs, pour rappel, la Nation sioux a toujours refusé la compensation monétaire octroyée pour l’acquisition, reconnue frauduleuse  par la Cour suprême en 1980, de ses terres, y compris les Black Hills et le mont Rushmore. Une nouvelle décision juridique serait-elle dans l’avenir envisageable?

Publié dans Cheminement

Partager cet article

Repost0

L’Hypothèse de l’atome primitif

Publié le par Ysia

CMB Timeline300 no WMAP

...dans le jeu naturel des transformations, l’énergie totale toujours la même se trouve finalement répartie en un nombre toujours croissant de fragments.   ...l’entropie de la radiation noire est mesurée par le nombre de photons qui la constitue, et que lors des mélanges irréversibles, l’énergie, dont le montant est demeuré le même, s’est répartie en un nombre plus grand de paquets élémentaires, de quanta, de photons distincts.

 

Avant l’origine photonique de la matière, qu’y avait-il ? Ce que l’on nomme, à tort ou à raison, singularité, une énergie concentrée en un seul quantum. 

 

Cette origine nous apparaît dans l’espace-temps comme un fond qui défie  notre imagination et notre raison en leur opposant une barrière qu’elles ne peuvent franchir.

 

Commencement naturel du monde, origine pour laquelle la pensée ne peut concevoir une préexistence, puisque c’est l’espace même qui commence et que nous ne pouvons rien concevoir sans espace. 

 

...l’espace étrangle le temps et empêche de l’étendre au-delà du fond de l’espace-temps.

                                                                                                        Georges Lemaître

Publié dans Les deux infinis

Partager cet article

Repost0

Doute

Publié le par Ysia

Baume d'abeille

Baume d'abeille

La blanche Vérité dort au fond d’un grand puits.
Plus d’un fuit cet abîme ou n’y prend jamais garde ;
Moi, par un sombre amour, tout seul je m’y hasarde,
J’y descends à travers la plus noire des nuits.

Et j’entraîne le câble aussi loin que je puis.
Or, je l’ai déroulé jusqu’au bout : je regarde,
Et, les bras étendus, la prunelle hagarde,
J’oscille sans rien voir ni rencontrer d’appuis.

Elle est là cependant, je l’entends qui respire ;
Mais, pendule éternel que sa puissance attire,
Je passe et je repasse et tâte l’ombre en vain.

Ne pourrai-je allonger cette corde flottante,
Ni remonter au jour dont la gaîté me tente ?
Et dois-je dans l’horreur me balancer sans fin ?

Sully Prudhomme

 

Être authentique vis-à-vis de soi et des autres, c’est être à nu sans angoisse ni peur ni doute dans ses relations, dans ses conversations,  sa présentation aux autres. Le manque de confiance en soi et le besoin de sécurité sont aux antipodes de l’authenticité. L’intuition triomphera-t-elle sur l' angoisse dans laquelle l’incertitude érigée en principe plonge? 

Publié dans Cheminement

Partager cet article

Repost0

Troisième semaine de manif

Publié le par Ysia

Troisième semaine de manifTroisième semaine de manifTroisième semaine de manif
Troisième semaine de manifTroisième semaine de manifTroisième semaine de manif
Troisième semaine de manifTroisième semaine de manifTroisième semaine de manif
Troisième semaine de manifTroisième semaine de manifTroisième semaine de manif
Troisième semaine de manifTroisième semaine de manifTroisième semaine de manif

Publié dans Cheminement

Partager cet article

Repost0

Proteste! (2)

Publié le par Ysia

Proteste! (2)
Proteste! (2)Proteste! (2)Proteste! (2)
Proteste! (2)Proteste! (2)Proteste! (2)
Proteste! (2)Proteste! (2)Proteste! (2)
Proteste! (2)Proteste! (2)Proteste! (2)
Proteste! (2)Proteste! (2)Proteste! (2)
Proteste! (2)Proteste! (2)Proteste! (2)

Publié dans Cheminement

Partager cet article

Repost0

Résonance spirituelle

Publié le par Ysia

Résonance spirituelle

 

La créativité est un état d’esprit qui se nourrit de lui-même et de son environnement. La créativité, c’est comprendre intuitivement les règles symboliques. C’est porter son attention en-dehors de soi sur l’inattendu, l’inconnu, le mystère. C'est se perdre soi-même pour que surgisse sa voix intérieure en  laissant venir l’inspiration. La voie invisible, la voix inaudible de l’Inconscient. Continuer sans l’ombre d’un doute juste par passion ou obstination et laisser un brin de folie s’infiltrer dans sa vie.

 

Comme du papier buvard, les traits se profilent, se creusent et s’animent.  Le visage, porte de l’esprit, est l’arène d’observation par les yeux, les narines et les oreilles mais aussi de communication par la bouche. Déterminer un ordre de priorité entre les concepts fondamentaux de la réalité -- espace, temps, gravité et énergie -- revient à se demander ce qui a précédé : la bouche, le nez, les yeux ou les oreilles.  

 

Entre des statues privées d’yeux comme si les yeux n’étaient pas primordiaux,  et des motifs d’yeux décoratifs  autour desquels dansent des fioritures abstraites, des lignes ondulées qui s’apprêtent à voler, comme si les yeux avaient besoin de voyager pour partir à la conquête de l’Univers, j’hésite. 

 

Il y a six cent millions d'années avant le présent, une créature en forme de ver, quelques millimètres de long ou plus large,  nageait ou rampait au fond des mers, avec des embryons d'yeux et dotée d'un système nerveux. C’était l’ancêtre commun des humains et des céphalopodes dans le vaste océan des origines. Aux premières heures de la vie - la période cambrienne - , des embryons d'yeux sont nés les yeux composés des insectes et nos yeux caméras. L'évolution du visage humain commença il y a cinq cent millions d'années avec l'apparition des vertébrés. Bouche, nez, yeux et oreilles -- qui ne sont que l’apparence extérieure d’une oreille interne -- sont les outils dont nous disposons dans nos échanges avec l’Univers. 


 

Un concours de circonstances a fait que je suis tombée sur le livre de Laird Scranton ayant trait à la cosmologie ancienne chinoise dans lequel il note que le mot ki dans la culture Dogon, qui signifie “inverser, renverser, retourner” est la racine du term cosmologique kikinu, qui fait réfèrence à une structure en forme de nez ou de tente (^). Incidemment, dans l’art décoratif ancien chinois, la représentation du V droit ou inversé très présente, notamment sur l'espace frontal ou pour tracer le nez, ferait référence au qi 气,  énergie vitale ou souffle que le nez, partie saillante du visage, permet de véhiculer. Le mot Esprit vient par ailleurs du latin Spiritus (Souffle).  

 

Ce n’est pas dans l’espace que je veux voyager mais dans le temps pour retourner aux souvenirs enfouis d’une source universelle de tous les mystères.

Résonance spirituelle

Publié dans Art et mysticisme

Partager cet article

Repost0

Proteste!

Publié le par Ysia

Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!
Proteste!Proteste!Proteste!

Publié dans Cheminement

Partager cet article

Repost0

Le Jardin aux sentiers qui bifurquent

Publié le par Ysia

Easter Island Mind

Easter Island Mind

Il croyait à des séries infinies de temps, à un réseau croissant et vertigineux de temps divergents, convergents et parallèles. Cette trame de temps qui s'approchent, bifurquent, se coupent ou s'ignorent pendant des siècles, embrasse toutes les possibilités. Nous n’existons pas dans la majorité de ces temps...

Jorge Luis Borges

Statuette

Statuette

Partager cet article

Repost0

Physique Quantique

Publié le par Ysia

Enso

Enso

Antoine Suarez avoue qu’il ne peut s’empêcher d’admirer combien la physique quantique était déjà contenue dans la description logique d'Aristote sur la «bataille navale» ci-suit:

 

Chaque chose, nécessairement, est ou n’est pas, sera ou ne sera pas, et cependant si on envisage séparément ces alternatives, on ne peut pas dire laquelle des deux est nécessaire. Je prends un exemple. Nécessairement il y aura demain une bataille navale ou il n’y en aura pas ; mais il n’est pas nécessaire qu’il y ait demain une bataille navale, pas plus qu’il n’est nécessaire qu’il n’y en ait pas. Mais qu’il y ait ou qu’il n’y ait pas demain une bataille navale, voilà qui est nécessaire. Et puisque les propositions sont vraies en tant qu’elles se conforment aux choses mêmes, il en résulte évidemment que si ces dernières se comportent d’une manière indéterminée et sont en puissance de contraires, il en sera nécessairement de même pour les propositions contradictoires correspondantes. C’est bien là ce qui se passe pour les êtres qui n’existent pas toujours ou qui ne sont pas toujours non existants. Il faut alors nécessairement que l’une des deux propositions contradictoires soit vraie et l’autre fausse, mais ce n’est pas forcément celle-ci plutôt que celle-là : en fait, c’est n’importe laquelle, et bien que l’une soit vraisemblablement plus vraie que l’autre, elle n’est pas pour le moment vraie ou fausse. Par suite, il n’est évidemment pas nécessaire que de deux propositions opposées entre elles comme l’affirmation et la négation, l’une soit vraie et l’autre fausse. En effet, ce n’est pas à la manière des choses qui existent que se comportent celles qui, n’existant pas encore, sont seulement en puissance d’être ou de ne pas être, mais c’est de la façon que nous venons d’expliquer.  (Aristote : Les futurs contingents. Traduction de J. Tricot)

 

Spirales néolithiques

Spirales néolithiques

Partager cet article

Repost0

Résonance

Publié le par Ysia

Tanzanian figure

Tanzanian figure

 

Je me demande si on peut échapper à son destin. Mais de quoi suis-je la résonance ? Est-ce de ma nature véritable ? Qu’est-ce qui existe et perdure dans l’identité de mon être ? Un écho du passé, une image fractale d’ordre et de chaos. En moi résonne le Spleen de Baudelaire.

 

De la résonance des sons à la résonance des mots, Iegor Reznikoff avait discuté de la place privilégiée du phénomène de  résonance dans la production de l'art pariétal. L'importante capacité crânienne, rappelait Daniel E. Lieberman, prédispose l'Homo sapiens à percevoir les sons graves. Les basses fréquences résonnent au plus profond de l’être. Résonance et sensibilité vont de pair.

 

On dit que le dauphin perçoit des sons d'une fréquence 8 à 10 fois supérieur au seuil auditif humain. C'est leur résonance, autrement dit le retour d'écho, qu'il perçoit. Et si entre les êtres et les  choses visibles et invisibles, il n’y avait qu’un miroir sur lequel se reflétaient les sons de l’Univers.  

 

Et si les rêves n’étaient que des résonances de l’imaginaire à l’inconscient, une extension de nous-mêmes de la même façon que les instruments de mesure dont nous nous servons dans la conquête de l’espace en sont eux aussi ?  

 

J’imagine les vibrations que produisent les sons à l’intérieur des êtres, l’écho du son universel qui ouvre le champ des consciences. De la résonance individuelle à la résonance collective, de la fréquence du microcosme à celle du macrocosme, des microconsciences aux macroconsciences,  entités, petites et grandes, résonnent-elles à l’unisson ? 


 

Two african birds

Two african birds

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>