Le bouddhisme à l’heure de la science

Publié le par Ysia

Dans la correspondance entre le moine Huiyuan et le traducteur Kumarajiva, recueillie dans le manuscrit sur le Sens profond du Grand Vehicule Dasheng dayi zhang 大乘大義章 (extrait du Taishō sous le titre 鳩摩羅什法師大義, T 1856), il est dit :

Rien ne se crée sans les quatre éléments que sont le feu, l’eau, la terre et le vent. Les êtres porteurs de phéromones ont quatre attributs : l’odorat, le toucher,  la forme physique et le goût. Ceux doués du sens de la sapidité ont trois attributs : la forme physique, le goût et le toucher. Mais y a-t-il des êtres vivants ou non-vivants sans facultés olfactives ?

Tous les êtres vivants, de la bactérie unicellulaire au plus accompli des limiers, peuvent détecter des agents chimiques dans leur environnement. Les bulles d’odeurs sont des molécules, après tout, et l’olfaction n’est juste que la version vertébrée de la perception chimique. (Apa.org)

Odeurs et sensations olfactoires associées ne sont pas aussi faciles à mesurées ou à examiner que les stimuli et autres observations basées sur la lumière et le son car une odeur n’émet pas d’ondes ni ne possède d’autres propriétés calculables. En outre les sensations olfactoires sont causées par des substances chimiques diversement structurées suivant le principe de serrure et de clef ou de la théorie de la stéréochimie.(NYTimes)

Ceux doués de forme physique ont deux attributs : la forme physique et le toucher. Les cnidaires, telles les anémones de mer et les méduses, ne sont-ils pas de ceux-là ? Ceux doués de facultés tactiles ont un attribut, celui du toucher. Le vent n’est-il pas de ceux-là ?

Mais qu’est-ce qu’un arbre ? Peut-il sentir mon étreinte ? Peut-il communiquer ?

Le poète n’est-il pas puéril ? Le savant n’est-il pas infantile ?

Le reste est ou n’est pas. La terre possède les phénomènes odorants, tangibles,  physiques et gustuels.

L’eau que l’on peut goûter est physique et palpable. Si l’eau était odorante, elle aurait l’odeur de la terre. Un instrument en or véritable, quand la pluie tombe du ciel, n’émane aucun parfum.

Le feu est tangible. S’il a une odeur, c’est celle du bois. Comment le sais-je ? Le feu prend à partir de la pierre blanche de silex qui n’a pas d’odeur.

Le vent cependant est capable de toucher, de caresser sans pour autant avoir de forme physique.

Les êtres non physiques n'existent pas actuellement, notamment l’image dans le miroir, le reflet de la lune sur l’eau. Si cette image ou ce reflet avaient une existence physique, ils seraient tangibles, mais ils ne le sont pas. Ainsi se définit la loi de transformation.

 

Traduit du chinois et commenté par Ysia.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article