Astrobiologie

Publié le par Ysia

Partager cet article
Repost0

La beauté est un concept difficile

Publié le par Ysia

Publié dans Cheminement

Partager cet article
Repost0

Authenticité

Publié le par Ysia

L’art est une forme de vérité.
La réalité est ce qui se voit.
La vérité est ce qui est.

Truman Howe Bartlett, Paul Bartlett Papers, Library of congress

Authenticité

Dans le prolongement de la pensée de Sonam Kachru (What is it like to become a likeness of oneself? academia.edu), une bougie dont la flamme est peinte, une lumière dans un tableau de Rembrandt n’ont pas de réalité intrinsèque ni de vertus inhérentes. Aussi réalistes qu’elles paraissent, elles n’éclairent pas. L’absence d’authenticité chez un être est comme une lampe dans un tableau de George de La Tour. Chaque tentative de reproduire par la parole, l’image ou l’acte court le risque de perdre l’essence originelle. A moins que la représentation de la flamme dans le tableau et la flamme réelle expriment toutes deux une seule et même idée que le tableau véhicule, n’est-ce pas ce qu’entend Dogen avec l’image d’un gâteau de riz ? Le langage se traduit à l’infini... La pensée, elle, vit.

And that is a difference that makes a difference. The difference has to do with the exact way in which we wish to realize the relationship between thought, stillness and the nature of representation. That we shall be concerned with thought, the dimension of interiority and its likenesses in representation, comes rather nicely into view when we consider the two different textual authorities for the image of persons being like paintings of themselves, as we have done.

Sonam Kachru, ibid., p.13

La triade de la pensée, de l’immobilité et de la nature de la représentation  évoque en moi le silence dans lequel l’inspiration naît.

... comment écrire le silence, sans le trahir, sans provoquer ce qu’Emmanuel Lévinas appelle une « indiscrétion à l’égard de l’indicible ? »

http://lemotetlachose.blog.lemonde.fr/2015/01/20/silence-giovanni-pozzi-editions-payot/

Qu’est-ce qui se cache derrière ce qui est manifeste? Le souffle suspendu. Sommes-nous véritablement ou ne sommes-nous qu'une parodie de nous-mêmes reproduite à chaque instant de notre vie ?

Authenticité

A man who takes up in hand the begging bowl,
Lets fall his hair, setting down pride
to one side, dressing himself up
in a change of clothes, and yet is
fickle, not constant, and one
in whom there is no peace—
he is like
a lamp
in a painting—
that is,
he is
and is not
really
there.

Sonam Kachru

La représentation artistique et l’écriture sont des supports sur lesquels s’appuie le réceptacle de l’imagination collective dans une tentative d’exprimer la pensée sublimable. La paix de l’âme protège le génie.

 

For a coincidence is a similarity to something else. As with persons, it may be like one’s mirror image, or like one’s portrait, or like the body [of a person] which resembles one’s own. Of these the poet should avoid the first, which has no soul of its own, and the next, which has a poor soul, but not the third, which has a soul indeed, although it is like something else (4.12-4.13).

Ānandavardhana, Light on the Doctrine of Suggestion

Publié dans Bouddhisme Zen

Partager cet article
Repost0

Eveil

Publié le par Ysia

So what is phenomenology of awareness? And how do you do it? First, most of the time people are located in their mind… located in thinking function, or feeling function, or memory function, or sensation function or imagination function… so if one is to enter awareness itself, one must temporarily suspend the mind free awareness so awareness itself can be felt and entered into.

https://www.academia.edu/4663511/Existential_Phenomenological_Psychotherapy_The_Experiential_Field

Lewis Lancaster se penche dans l’article Pattern Recognition and Analysis in the Chinese Buddhist Canon: A Study of “Original Enlightenment” (Academia.edu) sur les premières mentions du terme 本觉 dans l’édition coréenne du canon bouddhique. L’origine du terme serait apocryphe selon l’auteur dans la mesure où il n’existe aucune équivalence en sanskrit. Le terme a été ainsi traduit dans les sutras à partir du IVe siècle. Deux textes, l’un peut-être datant du IV/V siècle et l’autre datant du 7e siècle notamment montrent le plus grand nombre de fois que le terme a été employé (K.1397, 231 fois et K.1501, 133 fois). Les emplois les plus anciens sont dans K. 186, K.385, K.521, K.951, K.1397 (IV/V siècle) ; K.616 (VIe siècle) ; K.1406, K.1501, K.1502 (VIIe siècle) et 11 textes au VIIIe siècle, la période de Huineng 慧能 et du 坛经 et 4 textes au Xe siècle.

C’est posséder soi-même … la nature de l’éveil originel. 自有本觉性

Sûtra de la Plate-forme, article 21, You-Feng, 1992

L’auteur note l’emploi du terme au IVe siècle qui s’interrompt entièrement à une exception près pour reprendre 200 ans plus tard en 635. Cependant la datation des textes K.1397 et K.521 est à mettre en doute. Mais dans les références les plus anciennes, l’auteur note qu’il ne s’agit pas du terme composé 本觉 mais des deux caractères 本 et 觉 juxtaposés. Les textes K. 521 et K. 616 constituent les références les plus anciennes avérées ainsi que K. 426 et K.623 du VIIIe siècle. L’auteur traduit le terme probablement d’origine chinoise par « basis for enlightenment » considérant qu’il s’agit d’un processus et non pas d’une entité résiduelle au fond de l’être. Une étude semblable de l’emploi du terme 佛性 serait bien indiquée.

Publié dans Bouddhisme Zen

Partager cet article
Repost0

Paul Bartlett Papers

Publié le par Ysia

 La sculpture n’est-elle que l’expression matérielle de formes matérielles ou a-t-elle une âme en soi ?

Henry Kirke Brown, Quincy Adams Ward et Augustus Saint-Gaudens sont les pères de la sculpture américaine et Jean-Antoine Houdon est son ancêtre. Trois grandes influences s’exercent sur la sculpture : l’école française, l’école allemande et l’art commercial... Cet art commercial qui fait que l’artiste véritable voit ses chances de travailler réduites au minimum et que certains des meilleurs artistes se voient obligés d’enseigner pour assurer leur survie …Comment faire comprendre que dans chaque belle œuvre gît l’inspiration, que cette inspiration est fugitive et capricieuse et que pour la saisir et la retenir captive, il faut l’aide du temps...

Paul Bartlett Papers, Manuscript Division, Library of Congress

Publié dans Cheminement

Partager cet article
Repost0

La grotte de Chauvet

Publié le par Ysia

Faut-il limiter l’art pariétal à la période entre les premières heures de l’âge de bronze jusqu' à 4 000 ans avant notre ère ?  L’art pariétal est-il insaisissable comme s’il cherchait à éluder notre questionnement ? Et qu'en est-il de l'art rupestre des aborigènes qui perdure sur les roches au cours des siècles en Australie ou ailleurs?

Le temps est son créateur.

Publié dans Art et Préhistoire

Partager cet article
Repost0

Dunhuang

Publié le par Ysia

Il y avait probablement 20 000 manuscrits dans la bibliothèque murée 藏经洞啊 aux grottes de Dunhuang 敦煌石窟également connues sous le nom des grottes de Mogao 莫高石窟et des grottes aux mille bouddhas千佛洞. La Bibliothèque Nationale a répertorié la collection Pelliot.

La plupart de ces 20 000 documents ont été écrits à la main. Très peu ont été imprimés à partir de bois gravés 木刻本. Les manuscrits datent de la fin du IVe siècle à la fin du Xe siècle.

Selon Guide to an exhibition of paintings, manuscripts and other archeological objects collected by Sir Aurel Stein, in Chinese Turkestan (Londres, 1914), les fresques bouddhiques ont été exécutées par des artistes locaux dans un style d’influence chinoise proche de l’école gréco-bouddhique de Gandhara. De ces sites ont été recueillis environ 8 000 fragments de décor en stuc,  morceaux de bois gravé, outils en métal et en bois, lambeaux de tissu et vêtements, pièces de monnaies et gravures, 50 grands panneaux peints à fresque, 500 fragments de peintures à fresque et  environ 4 500 manuscrits sur papier, bois, etc. De la Grotte aux mille bouddhas, 500 peintures sur soie, papier et lin, dessins et gravures sur papiers, 150 pièces de tissu, de soie, de brocart, de damas et de gaze, etc, environ 6 500 manuscrits et livres imprimés, notamment un  rouleau de 16 pieds de long contenant le plus ancien texte dont la date est attestée, le Sûtra du Diamant avec frontispice imprimé par Wang Jie 王玠 le 15e jour du 4e mois, 9e année de l’ère Xiantong (11 mai 868). Les fresques sont des peintures sur plâtre décrochées des murs. Elles proviennent de Mingoi 七个星佛寺遗址, Miran, Khadalik et Farhad-beg-yailaki. Les peintures sur soie et papier proviennent toutes de la Grotte des mille bouddhas. Maitreya le plus souvent est dépeint comme un bodhisattva puisqu’il n’est pas encore bouddha.

Publié dans Bouddhisme Zen

Partager cet article
Repost0

Échos du passé

Publié le par Ysia

Publié dans Bouddhisme Zen

Partager cet article
Repost0

Autres Taotie 饕餮

Publié le par Ysia

Autres Taotie 饕餮
Autres Taotie 饕餮

Est-ce un homme crocodile ou un homme singe ? Un mille-pattes ?

De la Chine à Bornéo, du Panama au mythe de la création du peuple Maidu, la même image revient dans mon esprit.

Autres Taotie 饕餮

Mille-pattes? Ombres chinoises...

Autres Taotie 饕餮
Autres Taotie 饕餮

Publié dans Art et Préhistoire

Partager cet article
Repost0

Étude des yeux

Publié le par Ysia

Les yeux absents ou clos des statues de la Grèce primitive

Étude des yeuxÉtude des yeux
Étude des yeuxÉtude des yeuxÉtude des yeux

Publié dans Cheminement

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>