L'horizon chimérique

Publié le par Ysia

Si j’étais gabarre ou chaland
Au bout d’une corde qui grince,
Beau fleuve lent,
Je descendrais vers tes provinces.

Si j’étais un noyé tranquille,
Je m’en irais entre deux eaux,
Cherchant quelque île
Où m’endormir dans les roseaux.

Peuplier de la Caroline,
Je répandrais d’un geste doux
Mon ombre fine
Sur les flots plats et sans remous.

Rayon de lune ou feuille morte,
Je voudrais, léger et dansant,
Que tu m’emportes
Voir d’autres pays en passant.

Mais que suis-je, sinon poète
(Autant dire un cœur plein d’ennuis),
Ma cigarette
M’éclairant seule dans la nuit ?

Jean de La Ville de Mirmont

L'horizon chimérique

Publié dans Recherche en Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article