29ème Festival annuel du film sur l'environnement

Publié le par Ysia

Bien que les projections ne soient pas en amphithéâtre, le Festival annuel du film sur l’environnement a toutefois lieu une fois de plus cette année. Il s’est ouvert hier avec un documentaire Youth v Gov (2020) retraçant depuis 2015 la procédure de mise en état qu'ont portée devant la justice 21 jeunes américains — chacun étant personnellement affecté par les conséquences du changement climatique sur leur habitat et lieu de vie — contre la politique poursuivie ces dernières décennies par les gouvernements américains successifs, en pleine connaissance de cause des effets néfastes des combustibles fossiles sur l’accumulation de gaz à effet de serre.

 

En dépit du rejet dont la requête des protagonistes a fait l’objet en janvier 2020, l’affaire a fait boule de neige, entraînant des poursuites similaires dans le monde entier. Dans la mesure où  les Etats-Unis sont un état fédéré, des procédures semblables entamées au niveau local peuvent aussi éventuellement avoir un impact positif en matière de politique pour la protection de l’environnement.

Aucune affaire ne peut à elle seule empêcher les effets catastrophiques du changement climatique... et le simple fait que cette poursuite ne puisse pas, à elle seule, arrêter le changement climatique ne signifie pas qu'elle ne présente aucune réclamation pouvant faire l'objet d'une résolution judiciaire.

Juge Joséphine Staton de la Cour d'appel des États-Unis pour le neuvième circuit

Julia Olson

Julia Olson

 

La procédure originale de 2015 ayant été récemment amendée, elle pourra si nécessaire être présentée devant la Cour suprême. Julia Olson, l’avocate principale dans l’affaire, a déclaré qu’un jugement en leur faveur assurerait dans la durée la protection des droits constitutionnels des jeunes générations face à la nature changeante des politiques. Une victoire signifierait que le système énergétique basé sur les combustibles fossiles est inconstitutionnel et tiendrait pour responsables de la protection des droits de la jeunesse américaine les législateurs actuels et futurs.

 

Si le temps est linéaire, il coule en cascades et se déroule comme une suite de séquences, de segments fractionnés dont nous restons parfois prisonniers. Emmurés dans nos espaces-temps individuels, nos conceptions du temps peuvent converger ou diverger. Si certains ont pour mission de vie des objectifs à court terme, d’autres, comme Julia Olson, voient la vie sur le long terme en toute considération de l’avenir et du bien-être physique et mental des êtres. Si ces objectifs s’opposent parfois, il importe qu’ils coexistent en harmonie. Le temps, quant à lui, ne se fige pas et continue inéluctablement sa marche avec ou sans nous. Pourquoi est-ce que le temps court prime sur le temps long ? La différence entre nous, je le crois, vient de la façon dont nous percevons ce temps complexe et multicouche.

Publié dans Cheminement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article