24 articles avec stone by stone

Nouvelle exposition

Publié le par Ysia

Exposition jusqu’au 5 juillet à Torpedo Factory, Alexandria (Virginie)

Exposition jusqu’au 5 juillet à Torpedo Factory, Alexandria (Virginie)

We are all an assembly of parts, pieces and life experiences, and we bring those experiences to the things we do every day. It's what makes us who we are! I've come to learn that my childhood, education and travels influence my dreams, desires and decisions.

Stephen T. Ayers

La sculpture est à la fois la plus abstraite et la plus positive des expressions plastiques. Positive, parce qu’il lui est impossible d’esquiver les difficultés de sa tâche sous des artifices verbaux et que la forme ne vivra qu’à la condition d’être logiquement construite de quelque côté qu’on la regarde. Abstraite, parce que la loi de cette construction ne nous est révélée que par une série d’opérations mentales de plus en plus généralisatrices. La sculpture, avant d’être un art, fut une science, et nul sculpteur ne pourra faire oeuvre durable s’il n’en a retrouvé dans la nature même les éléments générateurs.

Ellie Faure, Histoire de l'Art, p.50

Avant Dédale, la plastique grecque ne connaissait que des images informes, disent quelques auteurs tardifs. Les plus rudimentaires étaient privées de mains, de pieds, d'yeux ; d'autres avaient les bras allongés et collés aux flancs, les jambes et les pieds joints, les yeux fermés. Le premier, Dédale avait ouvert leurs yeux, détaché les jambes et les pieds, les mains et les doigts, si bien que ces images semblaient vivre, se mouvoir, marcher, respirer, parler même, et qu'il fallait les enchaîner pour empêcher leur fuite.

Waldemar Deonna,Les yeux absents ou clos des statues de la Grèce primitive

Nouvelle exposition

Publié dans Stone by stone

Partager cet article

Repost0

La figurine masquée

Publié le par Ysia

Beginners in sculpture often make the mistake of thinking that, to look finished, a piece must be smooth and highly polished, and so exclude some of the most expressive finishes that they could have chosen from. Instead it is important to understand that qualities of texture, tone, color, and exactness or sketchiness in the surface of sculpture allow the viewer to experience the finished work as if they are touching it or running a hand over its surface...
Some sculptors want to show the viewer that their work was made by hand, and leave traces of their efforts with a gouge, chisel, or saw. In the modern age, when many of the everyday items that surround us are made in factories and have an anonymous quality, it can be important to show that a piece was carefully and thoughtfully carved by an individual. The visible tool marks show energy lines and directions used in creating the piece, and have an expressive textural quality of their own.

The Sculptor's Bible, John Plowman

La figurine masquée

Exposition de la Figurine masquée jusqu’au 7 avril à Torpedo Factory, Alexandria (Virginie)

Publié dans Stone by stone

Partager cet article

Repost0

Méditation

Publié le par Ysia

Exposition de Méditation jusqu’au 7 septembre à Torpedo Factory, Alexandria (Virginie)

Exposition de Méditation jusqu’au 7 septembre à Torpedo Factory, Alexandria (Virginie)

La tradition veut que Bodhidharma accosta en 527 sur la rivière de perles dans la ville de Guangzhou. Il fut invité par l'Empereur Wu de la dynastie Liang à se rendre à la capitale Nanjing.

« Il a été rapporté à votre disciple que, lorsque le grand maître Bodhidharma convertit l’empereur Wu, ce dernier lui demanda : « Y a-t-il des vertus méritoires pour avoir, toute notre vie, érigé des temples et accordé des dons et des offrandes ? » « Aucunement. » lui affirma Bodhidharma. Désappointé, l’empereur Wu le chassa hors de son territoire. Je ne saisis pas ces paroles et vous prie, maître, de les expliquer. »
Le sixième patriarche déclara :
« Il n’y a réellement aucune vertu méritoire. Préfet, ne doutez pas des paroles du grand maître Bodhidharma ! Attaché à la voie hérétique, l’empereur Wu n’avait pas conscience de la loi orthodoxe. »
« Pourquoi n’y a-t-il aucune vertu méritoire ? » s’enquit le préfet.
Le maître répondit :
« Bâtir des temples, répandre des dons et offrandes, ce n’est que cultiver des bénédictions qui ne peuvent être considérées comme des vertus méritoires. Les vertus méritoires sont immanentes au corps de loi et ne se cultivent pas dans le champ de bénédictions. La nature propre de loi embrasse les vertus méritoires. Voir sa nature constitue le mérite ; la droiture forme la vertu. Au-dedans, voyez la nature de Bouddha ; au-dehors, témoignez votre vénération. Si, méprisant tous les hommes, vous ne tranchez pas votre ego, vous serez naturellement privés de vertus méritoires. Et si notre nature propre est vaine et fausse, votre corps de loi en sera dépourvu. A chaque pensée, que votre vertu s’exerce, l’esprit indifférent et droit, ainsi elle ne sera pas médiocre. Témoignez constamment votre vénération ! Le mérite, c’est cultiver son corps ; la vertu, c’est cultiver son esprit. Les vertus méritoires sont créées par l’esprit. Elles sont différentes des bénédictions. L’empereur Wu n’avait pas conscience de ce principe authentique. Ce n’est pas notre patriarche, le grand maître, qui se trompait. »

Sûtra de la plate-forme, section 34, p.62, You-Feng, 1992

Puis il traversa le Yangzi Jiang pour se rendre au temple Shaolin. C'est là dans une caverne derrière le temple qu'il demeura neuf ans avant de mourir en 536. Le Supplément aux biographies des moines éminents de Daoxuan offre toutefois des détails plus crédibles sans mentionner l'hypothétique rencontre avec l'empereur. D'après cette source, Bodhidharma serait arrivé vers 479 et donc cinquante ans plus tôt. L'image de Bodhidharma traversant les eaux est symbole de rejet du mondain et de défiance.

Selon Tracing Bodhidharma par Andy Ferguson, l'aspect fantaisiste de l'histoire entourant Bodhidharma a amené certains experts du bouddhisme comme Bernard Faure à rejeter entièrement le personnage de Bodhidharma. Bodhidharma ne mériterait pas d'être considéré comme un personnage historique. Andy Ferguson s'y oppose complètement.

Scholars tell us, for instance, that Bodhidharma was an actual person, but that he had no direct connection to the Chan tradition as we now know it; that the Confucian and Hasidic traditions had already come into existence before Confucius and the Baal Shem Tovś and that figures such as Abraham, Moses, and Laozi (Lao-tzu) simply never lived. Much as Wilson suggested was the case for Buddhism, the traditions associated with each of these figures were founded by multiple people whose roles were later either obscured or effaced. Most religious traditions with premodern origins do not preserve an actual memory of their initial formation.

https://www.academia.edu/24039898/The_Idea_of_the_Historical_Buddha_Updated_2017_

Comment la sinisation du bouddhisme indien s'est-elle déroulée ? C'est la terminologie chinoise qui a servi à l'expliquer, Les termes employés étaient déjà empreints d'une signification prédéterminée venant notamment de la philosophie taoïste, respectueuse de la nature et imprégnée de magie. Le bouddhisme parvint en Chine 500 ans avant l'arrivée de Bodhidharma. Il faut rappeler que des moines zen l'ont précédé, alors pourquoi est-il considéré comme le précurseur du bouddhisme Zen? Probablement du fait de ses descendants directs qui ont contribué à sa légende.

Exposition de Méditation jusqu’au 7 septembre à Torpedo Factory, Alexandria (Virginie)

Exposition de Méditation jusqu’au 7 septembre à Torpedo Factory, Alexandria (Virginie)

Publié dans Stone by stone

Partager cet article

Repost0

Babel

Publié le par Ysia

Babel

Que signifie le mot "Babel"?
L'origine du mot est biblique. Babel est le nom hébreu de Babylone, la capitale de la Mésopotamie. Le mot babel viendrait de l’assyrien babilu "porte de Dieu" ou de l'akkadien babili "porte des dieux" et de l'hebreu bâlal signifiant "confondre". Cette double étymologie rend compte de l'ambivalence de la ville comme de la tour de Babel, à la fois merveilles et malédictions. Babel nomme la ville fondée par les descendants de Noé dans la Genèse. Il désigne un « lieu rempli de confusion ».

 

La Tour de Babel, de par l’iconologie qui lui est rattachée, est une structure allégorique.  A la fois organique et matérielle, elle symbolise l’ultime arrogance et vanité de l’humanité, la déraison causée par l’ambition individuelle ou collective démesurée. La magie de la parole n’est plus. Le mensonge est roi. Homo Sapiens, lien entre ciel et la terre, ta communication est défaillante. La parole est morte. Babel, porte de Dieu, en nous emprisonnée. L’Homme est entré sans bruit, faut-il espérer qu’il en sorte de même ?

 

Babel.JPG

 

Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. Comme ils étaient partis de l'orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils y habitèrent.

Ils se dirent l'un à l'autre: Allons! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment.

Ils dirent encore: Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre.

L'Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes.

Et l'Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté. Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres.

Et l'Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville. C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre.(Louis Ségond, Genèse 11)

Babel

La tour de Babel est maintenant une colline informe que le désert absorbe peu à peu. À part les cachets en pierre dure qui se prolongeront durant toute la civilisation ninivite, il n’y a peut-être plus grand’chose de solide sous le sable et il est possible que la Chaldée nous ait dit tout ce qu’elle pouvait nous dire.

Ellie Faure, Histoire de l'Art, p.57

Publié dans Stone by stone

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3