Expression abstraite

Publié le par Ysia

L’art est un langage codifié. Le monde réel ne nous est pas directement accessible. C’est par nos sens, surtout visuel, et à travers le prisme des signes et des symboles que s’articule notre compréhension.

Les premiers signes d’une expression abstraite remontent à plus de 75 000 ans avec les sites préhistoriques en Afrique du Sud. La Vénus de Hohle Fels qui date d’environ  35 000 ans est l’exemple le plus ancien d’art figuratif dans le monde à peu près à la même période de l’Aurignacien que la grotte de Fumane dans le Nord de l’Italie, la Vénus de Galgenberg près de Stratzing (Autriche) et la célèbre grotte de Chauvet.

  African Chair

La fabrication de gravures géométriques est généralement interprétée comme le signe de la cognition et du comportement de l’homme moderne. La question clef dans ce débat sur l’origine de ce comportement est de savoir si cette innovation se limite aux Homo sapiens et si son origine est exclusivement africaine. Pour ce faire, une étude a examiné le fossile d’une coquille d’eau douce découvert à Trinil sur l’île de Java en 1891 par Eugene Dubois. Les gravures géométriques sur la coquille ont été réalisées par l’Homo erectus il y a environ un demi million d’années. Bien qu’il soit pour le moment impossible de déterminer la signification de ces traits géométriques sur la coquille et leur fonction, cette découverte suggère que ces formes dessinées abstraites participent du développement neuromoteur et cognitif de l’Homo erectus d’Asie. L’un des coquillages, pseudodons, présente une série de rayures qui ressemble à une ligne en zigzag produisant un « M », des lignes parallèles plus superficielles et une autre ligne en zigzag produisant un « N ». Ces rayures sont similaires à celles laissées par une dent de requin. Il n’y a aucune interruption entre les lignes gravées aux angles saillants et rentrants du zigzag. En outre, la similitude morphologique des rainures indique qu’une seule personne a réalisé tout le motif d’un seul trait, je veux dire, en une seule fois. La datation des coquillages permet de les situer vers le milieu du Pléistocène moyen. Cela indique incontestablement qu’il s’agit de l’œuvre d’un Homo erectus et non pas d’un Homo Sapiens.

 

La plus importante manifestation d’art figuratif au-delà de l’Europe se trouve en Namibie avec la grotte Apollo 11 il y a environ 25 000 ans. Est-ce la capacité de l’être humain à identifier et collectionner au gré de sa découverte de l’univers qui a précédé celle de créer ? L’acte tout à la fois conscient et anodin de ramasser un galet à la forme faciale naturellement engravée marque la prédilection de sa nature créatrice future dont le rôle est d’imiter et de reproduire une expérience profondément personnelle, sensorielle et mentale.

Figures tanzaniennes

Figures tanzaniennes

C'est la définition du trait en tant qu'élément fondamental, une ombre sur la roche, une représentation de formes géométriques aux traits parallèles et longilignes multiples manifestant une conscience esthétique. Faut-il y voir des symboles mathématiques qui conceptualisent le nombre et l’espace, des manifestations symboliques d’idées mathématiques ?

Trois périodes de l’art pariétal sont à distinguer aux États-Unis : l’art pariétal archaïque (6000 avant JC- 400), l’art pariétal défini d’après le style ou le groupe culturel et l’art pariétal historique (à partir de l’arrivée des colons). (Mathematical Ideas in North American Rock Art by James Rauff, Academia.edu). La plus ancienne œuvre pariétale ayant survécu le passage du temps se trouve en Asie : onze pétroglyphes dans une grotte dans le centre de l’Inde datant du paléolithique inférieur. Robert Bednarik confirme que des symboles identiques sont apparus aux quatre coins du monde et qu’ils semblent avoir suivi une évolution comparable dans le temps, les plus anciens étant notamment des ronds, traits, cercles, arcs, zigzags,…. (The oldest surviving rock art: a taphonomic review by Robert Bednarik, Academia.edu)

La région d’Odisha compte plus d’une centaine de sites rupestres. Formes géométriques, points, lignes horizontales , verticales ou en zigzag,  cupules, animaux et quelques formes humaines longilignes ou triangulaires brandissant parfois des objets pointus ou même à plusieurs têtes couvrant une période allant jusqu’au pléistocène tardif. Énigmatiques...

Décalage entre le traitement visuel et la reconnaissance intellectuelle.  Travail de décodage et de réflexion sur l’ordonnancement de notre monde. Sémiotique de l'art... Figures doubles de l’art ancien chinois et des Amériques. 

Expression abstraite

C'est là qu' intervient l'artiste qui, par sa traduction de l’objet dans son intégralité ou en partie, gère le traitement des signes et les interprète.  Il n’y a pas de pure objectivité.  

Commenter cet article

versus 08/09/2011 12:05


Superbe découverte de votre blog en passant par l' Italie et la commune de Fumane !
Venant du Quercy, vos sujets m' intéressent.
Je vais passer vous voir désormais.
Versus


Ysia 09/09/2011 17:51



Merci pour ce gentil commentaire. Les mots semblent etre ce qui nous rapproche. Votre article "Un visage est un corps blesse" me touche particulierement. Je compte le mettre en lien dans mon
prochain article si vous le voulez bien.


"Trouver les mots et le regard pour les prolonger dans la reciproque du temps" Versus