Section 2.5

Publié le par Ysia

Bénarès

 

S. Vénéré du monde, les hommes et les femmes de bien (1)

C. Les hommes de bien ont un esprit empreint d’équanimité et une attitude correcte de recueillement. Pouvant donner réalité à toutes les vertus méritoires, ils ne rencontrent aucun obstacle. Les femmes de bien ont une sagesse authentique grâce à  laquelle elles peuvent manifester, sans agir ou en agissant, toutes les vertus méritoires.

 

(1) Les traductions chinoises de Bodhiruci (T.236, p.752c), Dharmagupta (T.238, p.767a), Yijing (T.239, p.772a) et Xuanzang (T.7, n°220, p.980a) ne donnent pas l’appellation hommes et femmes de bien. Le sujet est les bodhisattvas dans le Grand Véhicule. A noter le tableau comparatif des traductions chinoises sur le site de l’Université d’Oslo (Bibliotheca Polyglotta).

Publié dans Bouddhisme Zen

Commenter cet article