Schème conceptuel

Publié le par Ysia

天之 道,                               « La voie du ciel

不 爭而善勝,                          Sait vaincre sans batailler,

不言而善應,                           Répondre sans parler,

不召而自來,                           Venir sans qu’on l’appelle

繟然而善謀。                           Et former ses projets avec sérénité » (Lao-tseu, tao tö king, LXXIII, traduit par Liou Kia-Hway, Gallimard, 1967)

 

Cave

 

Images paratactiques de l'univers. Sphères liées les unes aux autres par la trajectoire de lignes itinérantes dans un libre va-et-vient. C’est dans la pierre, la glace, le bois que sont à l’infini reproduits les archétypes essentiels. Signes géométriques préhistoriques. Points, cercles, hachures, croix, lignes. Archétypes du commencement. Empreintes de la nature. Maillons de l’ordre universel.

 

Phylogénese. Du rubicon cérébral au rubicon linguistique, debout depuis 4 millions d’années, se confirme l'importance de la bipédie dans l’évolution humaine, entraînant une réorganisation du cerveau élargi. Le cerveau dressé sur son axe vertical est précurseur de la symbiose du corps, de la terre et du ciel, alors que le regard inquisiteur pointe vers l’horizon.  L’évolution du comportement humain est le produit de la biologie et de la culture. Sur le répertoire comportemental s’inscrit le langage.  (The Lives of the Brain, John S. Allen, The Belkhnap Press of Harvard University Press, 2009)

 

Biologie du langage. Système de signes oubliés. Du langage gestuel à l’expression orale, les artistes des cavernes sont l'aboutissement de 2 millions d’années de signes et gestes balbutiés. Bien plus qu’à un protolangage, c’est à une communication primaire de signes exclusivement que je m’intéresse, car elle constitue le commencement.

Publié dans Art et Préhistoire

Commenter cet article