Conscience cosmique

Publié le par Ysia

 From the conception the increase

From the increase the thought

From the thought the remembrance

From the remembrance the consciousness

From the consciousness the desire. 

 

De la pensée est née la nuit, de la nuit est née la lumière, de la lumière est née la Terre, de la Terre sont nés les dieux, des dieux sont nés les hommes… La lecture des mythes originels de la Nouvelle-Zélande, tirés de l’ouvrage Te Ika A Maui, or New Zealand and its inhabitants (1855), évoque la pensée Zen. Un passage qui se réfère à la troisième période de la Création se traduit ainsi :

 

Du néant l’enfantement,

Du néant l’accroissement,

Du néant l’abondance,

Le pouvoir d’expansion,

Le Souffle de vie.

Il occupe l’Espace vide et produit l’atmosphère qui nous entoure,

L’atmosphère qui flotte au-dessus de la Terre,

Le grand firmament là-haut habité par les lueurs de l’Aube

Et la lune surgissante…

 

Ces premières heures de la Création figées dans la mémoire des Maoris sont à rapprocher de la cosmologie taoiste des sections I et XXV du Lao-tseu, tao tö king, traduit du chinois par Liou Kia-Hway aux Editions Gallimard, 1967 :

 

Le Tao qu’on tente de saisir n’est pas le Tao lui-même…Sans nom, il représente l’origine de l’univers…Par le non-être, saisissons son secret ;…Non-être et Être sortant d’un fond unique…Ce fond unique s’appelle Obscurité… 

Il y avait quelque chose d’indéterminé avant la naissance de l’univers. Ce quelque chose est muet et vide. Il est indépendant et inaltérable. Il circule partout sans se lasser jamais. Il doit être la Mère de l’univers. Ne connaissant pas son nom, Je le dénomme « Tao ». Je m’efforce de l’appeler « grandeur ». La grandeur implique l’extension…

Publié dans Océanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article