Esthétique et liberté humaine

Publié le par Ysia

Petroglyphe-d-Hawai--2-.JPG

 

Petroglyphe-d-Hawai.JPG

 

L’homme est né libre et partout il est dans les fers

( Jean-Jacques Rousseau)

 

Pour comprendre le pourquoi du comment, ne faut-il pas d’abord s’entendre sur les mots et leur sens ? Les grands esprits se rencontrent au croisement des disciplines par la mise en commun des faits et évidences pour expliquer la marche de l’univers. Qu’est-ce qui sème le fruit fatal et forme un enchaînement inexorable d’actes déterminés ? Parce que les espèces dans leur diversité ont été créées avant l’humanité et que nous évoluons en leur sein, nous n’avons jamais pris la mesure de leurs limites. En conséquence, le monde vivant est le domaine par excellence où l’esprit humain s’agite et manifeste ses paradoxes  (Biophilia, Edward O. Wilson, Harvard University Press, 1984, p.10) . La conscience collective rappelle notre parenté aux drosophiles, objets d'étude des chercheurs en génétique, ces insectes n’étant rien d'autre que des êtres humains armés d’ailes (Alan Spradling). L’âme de l’ancêtre réside dans l’arbre dont les branches symbolisent les générations futures. Si les hominidés étaient natifs de l’Afrique et de l’Asie unies géographiquement durant 5 millions d’années en un supercontinent, l’Afro-Eurasie, des Homo erectus aux premiers Homo sapiens, ils ont commencé leur marche il y a un million d’années, migrant vers le reste du monde. Les Homo sapiens modernes ont colonisé l’Australie, le Nouveau Monde et finalement les îles lointaines. Ne sommes-nous pas des Tantales assoiffés de pouvoir? Est-ce un complexe de Prométhée qui nous oblige à  toujours vouloir connaître et savoir ? Pourquoi préférer l’utile sur le juste comme si l’égoïsme individuel ou collectif l’emportait sur le sang des Justes ? 

Hors de l’éveil conscient, l’être hippocampe est gouverné par la mémoire souveraine. Le système visuel se base sur les souvenirs que le cerveau a enregistrés d’expériences visuelles antérieures. L’interprétation des données visuelles sont cependant sujettes au traitement du cerveau. …le cerveau est une machine créative qui reconstruit la réalité suivant ses propres règles biologiques, règles qui sont en grande partie inhérentes au système visuel  (The Age of insight, p.301, Eric R. Kandel, Random House, 2012). Sans la mémoire, le cerveau ne saurait fonctionner car elle imprègne notre vie mentale, qu’il s’agisse de l'approche à l’art ou aux évènements de la vie. Nous sommes ce que nous sommes dans une large part du fait de ce que nous avons appris et de ce dont nous nous rappelons. La mémoire est cruciale dans la réaction de nos facultés réceptrices et émotionnelles face à l’art. Entre image sensible et définition intelligible, « le système mnémonique humain forme des représentations abstraites internes qui naissent d’expériences vécues et d’images antérieures  (ibid., p.307). Mémoire implicite, mémoire explicite.  Les émotions sont des mécanismes biologiques instinctifs qui colorent la vie et nous aident à entreprendre les tâches fondamentales de l’existence : rechercher le plaisir et éviter la souffrance. Les émotions sont une propension à l’action face à quelqu’un ou quelque chose d’important pour nous  (ibid., p.325).  Mais les émotions distordent inconsciemment nombre de nos décisions. Emotions et raison sont indivisibles.  Énergie chromatique...

Commenter cet article