Art ancien chinois

Publié le par Ysia

C'est avec la civilisation Liangzhu (3310-2250 avant notre ère) qu'apparaissent les premières figures bestiales dans l'art ancien décoratif chinois.

 

Il est dit dans l'ouvrage japonais traduit en chinois de l'étude sur les motifs anciens d'animaux et de divinités 神与兽的纹样学 (Editions San-Lian, 2009) que les représentations bestiales gigantesques tendent à disparaître à partir de la dynastie des Zhou orientaux (VIIIe avant Jésus-Christ) pour laisser place à des objets de formes plus réduites que l’histoire nous a légués soit dans des tombes funéraires soit ensevelis en hâte, lors de la fuite des souverains déchus devant l’avancée des barbares du Nord.

 

Divinity and deer

 

A partir de la période Printemps et Automnes (VIIIe avant Jésus-Christ), les figures bestiales tendent à  être représentées de biais, rendant difficile leur identification. Conformément au système de pensée confucéen qui tient pour référence le modèle des souverains de la dynastie Zhou, on a voulu reproduire dans une moindre mesure l'art décoratif de cette époque jusque vers 600 avant Jésus-Christ alors que des formes contemporaines prennent naissance. A partir des Hans (IIIe siècle), tigres et buffles sont moins présents dans l’art décoratif que les ours et les cerfs et les représentations grandeur nature des lions de pierre coïncident avec le développement des relations avec les contrées lointaines de l’Ouest.

 

Au-delà d’une claire succession de figures bestiales au fil des siècles, qui incluent les représentations animales les plus surprenantes telles que les tapirs, il est intéressant de noter comment ces différentes figures allient parfois les caractéristiques d’autres animaux, comme un échange de qualités et le bœuf de porter des cornes de bouc. De fait, le simple ajout de cornes peut faire référence à une offrande au soleil.Divinités du feu, divinités du soleil, mais le feu aussi symbolise le soleil ! Et les représentations bestiales en hommage au soleil d’être recouvertes d’écailles, n’est-ce pas pour faciliter le coucher du soleil à l’horizon dans les mers profondes? Deer and nirvana

 

Figures animales et humaines se mêlent comme pour signifier un monde sans frontière des hommes et des divinités.head with harelip
 

Publié dans Art ancien chinois

Commenter cet article