Mon empire de poussière

Publié le par Ysia

“Philosophy is a field that, unfortunately, reminds me of that old Woody Allen joke, “those that can't do, teach, and those that can't teach, teach gym.” And the worst part of philosophy is the philosophy of science; the only people, as far as I can tell, that read work by philosophers of science are other philosophers of science. It has no impact on physics whatsoever, and I doubt that other philosophers read it because it's fairly technical. And so it's really hard to understand what justifies it. And so I'd say that this tension occurs because people in philosophy feel threatened—and they have every right to feel threatened, because science progresses and philosophy doesn't.”

https://www.scientificamerican.com/article/physicists-are-philosophers-too/

Certains chercheurs estiment que les effets quantiques peuvent être observés dans notre environnement quotidien et s'appliquer à l'univers macroscopique. D'une expérience à l'autre, il semble que notre conscience crée l'espace et le temps et non l'inverse. Sans la conscience, l'espace et le temps ne sont rien. Il n'y a pas deux mondes, à savoir le monde extérieur et le monde intérieur, mais un. La conclusion paraît quelque peu déroutante : La réalité des faits dépend de l'observation que nous en faisons dans le présent. Jusqu'à ce qu'ils aient été observés, ils n'ont pas vraiment eu lieu mais attendent d’être effectivement démontrés sur la base d’arguments observationnels. C'est ce que l'on appelle la causalité inversée.

...everything occurs strictly within our heads...Where the visual image is perceived is where it actually is. There is nothing outside of perception. How could there be?

Beyond Biocentrism, p.119-120

Qu'est-ce que l'espace? L'espace n'est pas vide. Il est habité par des ondes électriques et magnétiques qui ont le pouvoir d'influer sur la trajectoire de chaque particule. Un torrent de photons - les particules les plus largement répandues dans l'univers - le traverse. Des neutrinos -les particules les plus courantes après les photons - le sillonnent. Et des ondes de gravité le baignent.

Et puis il y a l'énergie noire… Parce que nous ne percevons qu'une gamme réduite de longueurs d'ondes électromagnétiques, notre égarement nous pousse à penser que l'espace est vide. La logique naturelle de tout organisme animal est responsable de son aveuglement. Notre raison engendre des constructions mentales fallacieuses.

L’égarement extérieur, c’est s’attacher aux attributs; l’égarement intérieur, c’est s’attacher à la vacuité. Lorsque, au sein des attributs, vous en êtes détachés et lorsque, au cœur de la vacuité, vous en êtes libérés, vous n’êtes aveuglés ni au-dehors ni au-dedans.
外迷看(著)相。内迷著空。於相離相。於空離空。既是不空迷 (内外不迷)。

Manuscrit de Dunhuang S.5475

D’une part, on dit que la terre s’est formée il y a 4,65 milliards d'années, c’est-à-dire 9,15 millards d'années après le Big Bang. De l'autre, on dit que ni l'espace ni le temps n'existent fondamentalement  si ce n'est comme outils de perception animale. Peut-on se projeter au-delà de soi et voir la réalité telle quelle?
 

... according to quantum physics, the past, like the future, is indefinite and exists only as a spectrum of possibilities.

Hawking2010p11485Sci_Am.pdf

Nous ne serions que le produit du hasard dans la myriade de possibilités d'univers. Pourtant d’après Beyond Biocentrism, le caractère fortuit de l'existence humaine et de tout autre phénomène est absurde.  L'univers n'a pas pu être laissé au hasard. Comment le fait que nous devions à la lune les marées, la régulation du climat et la stabilité de l'axe de rotation et qu’elle-même soit la conséquence de la collision de la terre avec un astéroïde peut-il être dû au hasard ? Quand bien même il faut croire que chaque circonstance - la taille de l’astre solaire, l'effet régulateur de la lune et la sélection naturelle des espèces animales et humaines jusqu'à l'avènement de l'Homo sapiens - est accidentelle, dans le même temps, vous et moi ne sommes pas la conclusion de ce processus, juste un épisode dans le temps.

Mais cela serait ne pas prendre en compte la théorie du multivers...

Lorsque je dis que rien a de l'importance si ce n'est l'importance qu'on y attache, cela sous-entend justement que les seules choses que nous pouvons percevoir sont nos propres perceptions. Il n'y a pas d'univers sans perception. Ces perceptions insuflent un foisonnement d'informations que le cerveau dissèque, digère et restitue dans un langage individuel.

Toutefois, la réalité incontournable d'une douleur physique ne saurait objectivement minimiser la fatalité inexorable de l'existence humaine.

I hurt myself today
To see if I still feel
I focus…on the pain…
The only thing…that’s real…

Beneath the stains...of time...
The feelings...disappear

Johnny Cash

Cela ne répond pas à la question de savoir s'il y a, au-delà de vous et de moi à travers tout ce qui nous environne, une conscience collective. La conscience et le cosmos sont interdépendants. Ce sont des manifestations corrélatives. Les recherches ont montré que la conscience de niveau supérieur, à savoir la pensée abstraite ou réflexive  - est générée par des ondes gamma. Et le poète de demander : les rayonnements électromagnétiques gamma de source cosmique détectés dans l’univers sont-ils la preuve d'une conscience cosmique ? La matière et l'énergie sont une et même essence.

 

Commenter cet article