Interprétation

Publié le par Ysia

Je sais bien qu'il ne faut pas confondre réalité et observation, mais c’est le privilège de l’artiste que d’offrir une approche plus personnelle et subjective de l’art… Les aimants sont des souvenirs que l’on rapporte régulièrement de ses voyages. Souvent on les colle sur les frigos. Réarrangés, repositionnés, ils apparaissent sous un angle nouveau et rappellent à la mémoire des lieux et événements qui appartiennent aujourd’hui au passé. L’aimant du musée national de l’histoire et de la culture afro-américaines et celui  du  Pavillon chinois de l’Expo de 2010 à Shanghai offrent un point de comparaison. Les deux bâtiments semblent représenter des structures de  forme trapézoïde renversées.  Dans la prolongation des  pyramides inversées d’I.M.Pei , les structures trapézoïdes renversées paraissent s’ouvrir  vers le haut.

Le musée américain a été inspiré par  la partie supérieure d’un  poteau de véranda, œuvre de l’artiste nigérian Olowe d’Ise (v.1873– v.1938), comme une couronne à trois niveaux. La couronne de l’Est est précisément le nom donné au Pavillon chinois de l’architecte 何鏡堂  dont la structure rappelle la forme d’un ancien objet rituel ding .

 

 

Commenter cet article