L’éthique de l’amitié

Publié le par Ysia

Si vous ne pouvez vous éveiller par vous-mêmes, vous devez rechercher un grand ami bienveillant afin qu’il vous montre la voie vers la vision de votre nature.

Sûtra de la plate-forme, Catherine Toulsaly, section 31, p.58

Une ligne invisible sépare l’amitié de l’amour entre les êtres. Il m’a été trop facile de confondre les deux. L’incapacité à faire la distinction entre eux est un trait répandu dans notre société moderne car l’amitié se définit dans un cadre affectif délimité par la pudeur et les inhibitions de chacun suivant le degré d’intimité partagée entre les êtres.

Un lien fort unit les êtres du fait des vicissitudes ensemble rencontrées, d’un parcours identique, d’un côtoiement prolongé, d’une vision commune de la vie, d’une passion partagée. Le temps, la vie et l’espace nous obligent parfois de les quitter. C’est là qu’intervient notre capacité à accepter notre destin individuel.

Absence from those we love is self from self - a deadly banishment.

William Shakespeare

La solitude n’est pas à bannir dans la vie des êtres. Elle est parfois à rechercher pour retrouver une stabilité perdue, un équilibre spirituel ou émotionnel. Elle implique parfois une descente aux enfers desquels il faut pouvoir remonter.

Mais vivre, c’est toujours vivre avec autrui. A quoi justement reconnaît-on un ami ? C’est l’être qui reste à l’écoute quoi qu’il advienne, qui énonce sans détour les défauts et lacunes de l’autre et qui aide par sa présence et ses encouragements cette traversée du désert, cette remontée des enfers. A un ami, on peut se livrer librement sans inhibition, sans se réfréner. Celui-là est l’ami véritable qui agit comme le témoin et l’interlocuteur de l’ego de l’autre, celui qui peut le dénoncer.

Je ne pourrais pas vivre sans l’amitié des autres et plus largement sans cet amour universel qui amorce l’ébauche d’un sourire sur le visage de deux inconnus qui se croisent. L’amitié, c’est le triomphe de l’altruisme sur notre égoïsme inhérent. Elle implique un engagement entre des êtres liés par une confiance mutuelle dans le cadre d’une relation affective délimitée.

A quoi reconnaît-on un ami ? Il importe qu’on le juge tel qu’il est et non pas tel qu’on se l’imagine.

…the ideal values associated with modern friendship presuppose relations between persons, each of whom has ‘verifiable self’; but this makes for vulnerability too, either through the friend’s intent to deceive or because of the friend’s self-deception.

https://www.academia.edu/11810053/Friendship_anthropology_of

Commenter cet article