Faut-il que l'univers recèle le mystère ?

Publié le par Ysia

Mystère de la vie: pourquoi la vie a évolué de la façon que nous connaissons et pourquoi les cellules sont alimentées par une force proton-motrice? La vie complexe est née à partir d'une endosymbiose unique entre des cellules hôtes de type archéen et des bactéries devenues mitochondries. L'origine de la vie est-elle accidentelle? Sommes-nous seuls dans l'espace vide universel?

Faut-il que l'univers recèle le mystère ?

I think we can reasonably conclude that complex life will be rare in the universe - there is no innate tendency in natural selection to give rise to humans or any other form of complex life. It is far more likely to get stuck at the bacterial level of complexity.

Nick Lane, The vital Question, p.289

Non. La vie est le fruit inéluctable de la chimie cosmique omniprésente et parfois même invisible dans l'espace, dans l'air, sous nos pieds, à des millions d'années lumière, dans des univers parallèles. La vie s'exprime dans une variété infinie d'organismes évoluant à l'infini sans que cela n'exclue une discontinuité profonde, intrinsèque et tragique au cœur même de la biologie organique. C'est une terre animée qui a donné naissance à la vie. Les eucaryotes monophylétiques ont constitué un foisonnement riche et varié d'endosymbioses. Une population de cellules eucaryotiques, morphologiquement complexes, est apparue à un moment donné et tous les animaux, plantes, algues et mycètes ont évolué à partir de cette population fondatrice.

Mais ce trou noir au cœur de la biologie, ce vide phylogénétique, peut-il être expliqué grâce à l’exploration de l’espace ? Planètes et étoiles sont nées à partir de nébuleuses. La mission spatiale Dawn actuellement en orbite autour de la planète naine Cérès a déjà révélé d’intéressantes données sur Vesta.

La prochaine mission Osirix-Rex dont le lancement est prévu pour septembre prochain sera la première sonde spatiale américaine à rapporter des échantillons inestimables s’ils nous parviennent sans contamination. Alors ces témoins de la formation du système solaire nous divulgueront leurs secrets.

Mais c’est au fond des mers que se trouve la clef du mystère, ce chaînon manquant, sous la forme du parakaryon myojinensis, le paracaryote à la morphologie intermédiaire.

A la rencontre de Luca...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article