Ophidien mythique

Publié le par Ysia

Jordan Paper also recently speculated that the taotie in ritual imagery derived "from either a mask-helmet signifying power and authority or the mask that is worn in symbolizing the spirit of the dead to whom sacrifices were offered')." Whether or not one uses anthropological theory or later literary data, without evidence from the Shang period it is not possible to substantiate whether "helpers" or "masks"ever existed in Shang religious practice. ... The moralistic tone in this passage is directly connected with Confucian exegesis of the 3rd century BCE for taotie are exemplary of evil that is recompensed by self-destruction. In another passage from the same text we learn that taotie like qiongqi are nothing but wild beasts without the ability to lead or protect the people. The latter moral message about taotie is documented elsewhere and at length, in the Zuozhuan, a text that corresponds with historical entries in the Chunqiu. There taotie is the name of the mythic power reknown for gluttony and as one of the four directional forces of evil that was destroyed by the heroic ruler Shun.

http://www.academia.edu/20838347/The_Metamorphic_Image_A_Predominant_Theme_in_the_Ritual_Art_of_Shang_China_Part_I

Ophidien mythique

Peut-on parler de mythologie primordiale répandue au gré des migrations humaines sur la planète? Peut-on enfin parler d'une ancienne croyance sortie d'Afrique en même temps que les premiers hommes?

L’image d’un dragon possédant une tête de mammifère, ou avec des attributs de mammifères (cornes, oreilles), se retrouve en Chine, durant la culture Hongshan, entre 4000 et 2000 avant notre ère. De petites images en jade, retrouvées dans des tombes, semblent hybrider dragon et cochon (sanglier?). Leur tête présente systématiquement un museau (qui forme une sorte d’expansion artificielle), des oreilles et des narines, avec une bouche ouverte et deux défenses sur les côtés. Le corps, longiligne, adopte la forme d’un C (Childs-Johnson 1991 : 82-84) et possède parfois une nageoire dorsale. L’origine de l’association d’une tête de cochon et d’un corps reptilien peut s’expliquer par les débuts de l’agriculture et le besoin de voir les troupeaux se multiplier. Le lien entre le dragon et l’eau est ici implicite : des références plus tardives trouvées dans la littérature chinoise classique considèrent le sanglier comme l’incarnation d’un esprit de la pluie et du tonnerre (Childs-Johnson 1991 : 91-93). Par ailleurs, les défenses de l’animal rappellent les cornes de nos autres images.

Julien d'Huy

Le motif du dragon se serait diffusé depuis l'Afrique du sud à la Chine.Et c'est  dans les contes et les mythes que se transmet l'imaginaire primordial.

Les différents types de dragons se diviseraient ainsi, de manière optimale, en trois groupes : — Groupe 1 : Afrique du Sud, Chine, Japon, Australie, Mésoamérique. — Groupe 2 : Grèce antique, aire indo-iranienne, aire celtique, aire germanique, aire slave. — Groupe 3 : Kabylie, Égypte, Hittites, Pays basque, Colombie britannique, Amérique du Nord-Est, Amérique du Mid-Ouest, Indiens des plaines, Grand Sud-Ouest américain, Californie, Basse Amérique centrale, Andes du Nord, Andes centrales.... le motif du dragon aurait quitté l’Afrique et, longeant les côtes du Pacifique, aurait atteint l’Extrême-Orient puis l’Australie et la Mésoamérique (groupe 1 ; une partie du groupe A). De cet ensemble, une élaboration plus tardive du motif (groupe 2 ; soit une partie du groupe A) puisant ses sources dans un substrat plus ancien, aurait suivi la migration des peuples indo-européens (Grecs, Indo-Iraniens, Celtes, Germains, Slaves). Une migration intermédiaire, paléolithique, partie probablement d’Extrême-Orient (étant donné la position centrale de la région), aurait permis la diffusion du motif aux Amériques d’une part et dans le bassin méditerranéen (et en Europe) d’autre part (groupe 3).

Julien d'Huy

L'ophidien mythique possédant une tête de mammifère, ou avec des attributs de mammifères tel que le décrit Julien d'Huy m'interpelle. Cela me rappelle  l'image omniprésente du Taotie 饕餮. Ce monstre indescriptible s'assimile-t-il à la combinaison hybride d'un dragon et d'un sanglier? De la phylogénétique du dragon...

Ophidien mythique
Ophidien mythique

Publié dans Art et Préhistoire

Commenter cet article