Eveil

Publié le par Ysia

So what is phenomenology of awareness? And how do you do it? First, most of the time people are located in their mind… located in thinking function, or feeling function, or memory function, or sensation function or imagination function… so if one is to enter awareness itself, one must temporarily suspend the mind free awareness so awareness itself can be felt and entered into.

https://www.academia.edu/4663511/Existential_Phenomenological_Psychotherapy_The_Experiential_Field

Lewis Lancaster se penche dans l’article Pattern Recognition and Analysis in the Chinese Buddhist Canon: A Study of “Original Enlightenment” (Academia.edu) sur les premières mentions du terme 本觉 dans l’édition coréenne du canon bouddhique. L’origine du terme serait apocryphe selon l’auteur dans la mesure où il n’existe aucune équivalence en sanskrit. Le terme a été ainsi traduit dans les sutras à partir du IVe siècle. Deux textes, l’un peut-être datant du IV/V siècle et l’autre datant du 7e siècle notamment montrent le plus grand nombre de fois que le terme a été employé (K.1397, 231 fois et K.1501, 133 fois). Les emplois les plus anciens sont dans K. 186, K.385, K.521, K.951, K.1397 (IV/V siècle) ; K.616 (VIe siècle) ; K.1406, K.1501, K.1502 (VIIe siècle) et 11 textes au VIIIe siècle, la période de Huineng 慧能 et du 坛经 et 4 textes au Xe siècle.

C’est posséder soi-même … la nature de l’éveil originel. 自有本觉性

Sûtra de la Plate-forme, article 21, You-Feng, 1992

L’auteur note l’emploi du terme au IVe siècle qui s’interrompt entièrement à une exception près pour reprendre 200 ans plus tard en 635. Cependant la datation des textes K.1397 et K.521 est à mettre en doute. Mais dans les références les plus anciennes, l’auteur note qu’il ne s’agit pas du terme composé 本觉 mais des deux caractères 本 et 觉 juxtaposés. Les textes K. 521 et K. 616 constituent les références les plus anciennes avérées ainsi que K. 426 et K.623 du VIIIe siècle. L’auteur traduit le terme probablement d’origine chinoise par « basis for enlightenment » considérant qu’il s’agit d’un processus et non pas d’une entité résiduelle au fond de l’être. Une étude semblable de l’emploi du terme 佛性 serait bien indiquée.

Publié dans Bouddhisme Zen

Commenter cet article