Temps linéaire

Publié le par Ysia

Temps linéaire

Des silhouettes mésolithiques espagnoles d'inspiration africaine aux figurines chinoises

Temps linéaire

Le temps, en soi, est invisible. Qu’il se manifeste sous les espèces du mouvement (déployé dans l’espace) ou de la métamorphose (sans déplacement), sa figuration littérale implique la durée, dimension dont la peinture est précisément privée. Peindre le temps apparaît donc comme une gageure, un paradoxe.
Mais c’est un paradoxe fécond. Car des cavernes jusqu’à nos jours, les démentis sont si nombreux qu’on pourrait écrire une histoire du temps en faisant celle de la peinture.

Des hommes de science aux prises avec le temps,PPUR presses polytechniques, 1992, p.75

Publié dans Art et Préhistoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article