C.G. JUNG AND THE RED BOOK

Publié le par Ysia

Le savant devenu poète trouve son inspiration dans la forme d’un nuage, le lit d’un cours d’eau, le feuillage d’un arbre. Qu’est-ce qui existe et perdure dans l’identité de l’être à travers chaque instant ? Identité numérique. Synchronicité. Résonner à travers l’image. Tombeaux et cercles de pierre, Croix aux dix lignes médianes, Spirales miraculeuses pareilles à des pyramides renversées. Que survolent les faucons tournoyant dans le ciel? Conscience géométrique, Grandeur et Courbes de vie. Correspondance et ressemblance, Simplicité et ingénuité. Dépouillement et primitivité. Retentissement et résonance. Mutation et évolution. Axe de vie. Peinture irrégulière, Déploiement de courbes récursives, Superposition de couleurs, Spirales vivantes. Géométrie de l’eau, Tourbillons, cyclones, tornades, Boucle, courbe, détour, méandre, Ondulation. Il n’y a pas de fleuve tranquille, Ni de ligne droite, Mais une sinuosité sans fin, Par homothétie. Écho du passé, Image fractale de l’Ancêtre, Ordre-et-Chaos.

C.G. JUNG AND THE RED BOOK

Commenter cet article